Salle de presse

Une nouvelle analyse montre que les coûts de reconstruction restent élevés au Canada; la pression sur les coûts diminue.

20 octobre 2021

L'analyse d'Opta au troisième trimestre révèle un pic soutenu des coûts de reconstruction de 5,7 % par rapport à l’année précédente dans tout le Canada en 2021, les dépenses élevées étant les plus répandues dans les provinces de l'Est du Canada. Les prix du bois d'œuvre continuent d'affecter les coûts de reconstruction, mais dans une moindre mesure qu'au cours du premier semestre de 2021.

Les effets des prix élevés du bois d'œuvre ont diminué par rapport aux mois précédents, mais généralement au niveau du gros et non du détail, avec un impact encore plus faible au niveau de l'utilisateur final. Une augmentation de l’approvisionnement a permis de remettre les projets sur les rails à travers le Canada. Néanmoins, les usines pourraient réduire légèrement l'approvisionnement pour éviter un excédent et tenir compte des effets à venir du variant Delta. Les salaires n'augmentent généralement pas dans tous les métiers, à l'exception des travaux de toitures/bardage, d'électricité et du CVC, qui sont stimulés par la demande de nouvelles habitations. 

Les coûts des composants ont augmenté de 5,5 % par rapport à l’année précédente entre septembre 2020 et septembre 2021. Dans l'ensemble, les coûts des composants ont augmenté plus lentement qu'au cours de la première moitié de 2021, ce qui suggère que l'approvisionnement rattrape la demande. Le prix du bois d'œuvre fluctue intensément entre 300 $ par 1 000 pieds et plus de 1 600 $ avant de redescendre; cela pourrait être dû à une production excessive de bois d'œuvre sur une courte période, entraînant une baisse de la demande. Les achats de matériel de rénovation par les bricoleurs ont chuté, et la reprise des coûts a chassé certains acheteurs du marché. La valeur totale des permis de construction au Canada a diminué de 3,9 % pour atteindre 9,9 milliards de dollars d'un mois à l'autre en juillet, la majorité de la baisse nationale ayant été enregistrée en Alberta (-23,4 %). 

Les taux de main-d'œuvre qualifiée seront un problème à l'avenir, car la gestion des arriérés de construction et la croissance subséquente (tant commerciale que résidentielle) sont inévitables et les pénuries de main-d'œuvre se développent depuis un certain temps. L'Alberta a connu sa première année complète de croissance négative de la construction et ne devrait pas rebondir aussi rapidement que les autres provinces. La Colombie-Britannique, l'Ontario et le Québec devraient rebondir rapidement. Le Manitoba et la Saskatchewan devraient connaître une croissance lente au cours des prochaines années. Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse risquent de connaître des pénuries de main-d'œuvre qualifiée. En même temps, l'Île-du-Prince-Édouard a été la seule province à avoir connu une hausse de l'emploi dans la construction.

Beaucoup de choses ont changé. Quel est l'impact sur votre portefeuille? Cliquez ici pour lire le Rapport complet sur les coûts de reconstruction au troisième trimestre.

Demande d’information

  • Intéressé par :